• diaporama_ppx_2
  • diaporama_ppx_1
  • diaporama_ppx_3
  • diaporama_ppx_4
  • diaporama_ppx_5
  • diaporama_ppx_6
  • diaporama_ppx_7
  • diaporama_ppx_8

Conception du livre 10 ans d’architectures, janvier 2016

L’aventure a débuté brusquement, au détour d’un concours gagné sur la promesse de faire différent : un leitmotiv des maîtres d’ouvrages, toujours en quête de l’innovation qui démontrera leur capacité à changer la vie. Suite concrète d’un projet imaginé dans le cadre para-utopique de l’Europan, Archinova, l’opération qui lancera Cédric Petitdidier et Vincent Prioux sur les chemins de la conception en nom propre, n’a sans doute pas changé la face du monde. Avec ses 50 et quelques logements, comment l’aurait-elle pu, d’ailleurs ? Mais elle a rempli ses ambitions, plus modestes, de suggérer des futurs possibles dans l’habitat, d’imaginer les hybridations infinies de ces deux cousins schizophréniques – l’individuel et le collectif – de tisser de nouveaux liens entre la sphère la plus publique et le privé.

Certes jeune, l’agence PetitdidierPriouX n’en était pas pour autant sans expérience. Les deux associés avaient pu, au service d’architectes plus confirmés, avoir un avant-goût des chausse-trappes et des joies du métier. Etaient-ils préparés à endosser le costume des architectes accusés par les gazettes de défigurer l’artère sans joie d’une petite ville de province, en peignant leur projet d’un rouge écarlate ? Les présumés coupables ont ensuite été blanchis, si l’on veut. Ironie de la commande : leur procès éclate alors qu’ils dessinent deux tribunaux, parant les salles d’audiences en or et rouge, la couleur de la justice, cette fois.

Plutôt active dans les logements de tout genre – le privé, le social, l’individuel – l’agence s’attache inlassablement à transformer le contexte ingrat de la ville d’aujourd’hui. Le diffus, le périurbain, l’hétéroclite, la table rase, déclinaison d’une condition urbaine contemporaine où l’on serait tenté de baisser les bras. L’invention architecturale nécessaire à habiter ces lieux ne monopolise jamais les feux de l’actualité. Elle demande de la constance, du souffle, un brin de légèreté et une inévitable fermeté. L’agence ne voit pas ses projets comme une via dolorosa et ses architectes ne se voient pas en martyrs. Pour autant, ils savent que, dans le jeu d’acteur noué autour d’un bâtiment qui émerge, il faut parfois savoir rappeler ses engagements à une entreprise réticente, voire à une maîtrise d’ouvrage pressée d’en finir, quitte à en rabattre sur les exigences qui l’avaient menée à contacter un architecte.

En signant leur premier contrat, Cédric Petitdidier et Vincent Prioux en prenaient pour dix ans. L’heure n’est pas aux grâces présidentielles : et pour sa plus grande joie, l’agence semble bien décidée à ignorer toute remise de peine.

Auteur : Olivier Namias
Graphiste : Perrine Rousselet
Format : 15 x 21 cm
Nombre de pages : 16 x 10 livrets
Production : Metropolis
Edition : PetitdidierPrioux